Association pour la Promotion de la Femme et de l'Enfant au Mali

Les femmes, citoyennes à part entière, capables et autonomes, constituent une force motrice pour plus de justice sociale, pour leur auto promotion et celle de leurs enfants.

 
 

À propos

Créée en 1992, l’Association pour la Promotion de la Femme et de l’Enfant au Mali a pour objectif principal de promouvoir et valoriser la position socio-culturelle, politique et économique de la femme et de l’enfant au Mali. Elle s’est notamment spécialisée dans l’offre de services en vue de l’amélioration et du renforcement des conditions de vie pour les groupes les plus vulnérables. Depuis sa création, à travers de nombreux projets, APROFEM a en effet mis à disposition des produits et services qui ont permis à des groupes de femmes de s’émanciper économiquement.

Ses activités se focalisent sur trois axes de développement principaux : la promotion économique, la promotion de la gouvernance et de la participation et la promotion socio-culturelle.

 L’Association mène ses actions dans les régions de Sikasso, Ségou, Koulikoro et le district de Bamako.

 

Nos valeurs

  • Détermination : c’est l’engagement fort, vigoureux, énergique d’APROFEM de toujours offrir, à ses bénéficiaires et partenaires, des prestations adaptées à leurs besoins.

  • Professionnalisme : les membres de l’équipe d’APROFEM ont l’expertise, les compétences et savoir-faire indispensables aux missions et objectifs qu’ils se sont assignés.

  • Innovation : APROFEM entreprend et capitalise en permanence sur de nouvelles actions et approches, évalue et améliore les projets en cours, engageant un perpétuel enrichissement.

  • Solidarité : esprit de famille, respect et tolérance sont au cœur des actions d’APROFEM et dans ses relations avec ses partenaires et bénéficiaires.

 

Nos approches d'intervention

Une des qualités principales d’APROFEM est sa capacité d’intervention qui lui permet non seulement de sensibiliser directement les populations les plus vulnérables sur le terrain mais aussi d'influencer les politiques publiques en intervenant au niveau national.

 

Niveau 1 : villages et quartiers

APROFEM s’adresse :

  • Aux associations et micro groupements de femmes 

  • Aux jeunes filles et leaders féminines

  • Aux représentants religieux et coutumiers

Nos priorités

La promotion économique

En termes de promotion économique, APROFEM permet aux femmes d’obtenir les compétences et les outils nécessaires pour accroître leurs activités productives. APROFEM aide les femmes à accéder au crédit pour financer leurs activités, et facilite l’accès aux infrastructures et aux équipements pour sécuriser leurs productions et améliorer la commercialisation de leurs produits. APROFEM leur fournit également informations et conseils sur les opportunités d’activités économiques rentables, les aide à renforcer leurs capacités de gestion en vue d’une meilleure rentabilisation des activités génératrices de revenus (AGR) et à établir des relations commerciales dans le cadre d’échanges organisées. Ces programmes ont non seulement développé l’apprentissage et l’acquisition de nouvelles capacités, ils ont aussi des impacts positifs dans la vie quotidienne des femmes et des enfants.

 

Parmi nos résultats :

  • Les systèmes de crédit épargne solidaire développés dans les programmes ont non seulement permis le financement des AGR, ils ont aussi facilité la sécurisation des revenus des femmes qui conservent leur capacité de refinancement.

  • À partir des revenus générés, 90% des bénéficiaires affirment participer au paiement des frais de scolarité et à la prise en charge des dépenses de santé et d’habillement de leurs enfants.

  • Les femmes participent également à l’amélioration de la situation alimentaire dans leur ménage en contribuant à la disponibilité de céréales et de légumes.

La promotion de la gouvernance et de la participation

La promotion économique des femmes a ainsi permis une forme d’émancipation : elles sont devenues plus autonomes. Cette émancipation se traduit aussi par une certaine liberté de parole et d’action, leur permettant de contribuer aux prises de décisions au sein de leurs familles et des collectivités. APROFEM a aussi aidé les femmes à créer des associations formelles et bien structurées afin d’atteindre des objectifs communs. Ces associations de femmes et de jeunes disposent aujourd’hui de capacités et d’outils appropriés pour influencer les décisions des pouvoirs locaux.

 

Parmi nos résultats :

  • Les instances communales consultent aujourd’hui de plus en plus les organisations communautaires de femmes et de jeunes pour la planification du développement local.

  • Les femmes participent aux prises de décision au sein des communautés et des collectivités territoriales.

  • Plus de ressources naturelles sont allouées aux femmes pour le développement de leurs activités génératrices de revenus.

  • Plus de responsabilités concernant la gestion des ressources naturelles sont confiées aux femmes par les autorités communales.

  • Les communes encadrées ont compris l’importance de l’intégration « du genre » dans leurs objectifs, approches, stratégies et activités.

  • On constate également une augmentation des réflexions au sein des communautés et des communes concernant le renforcement des rôles des femmes et des jeunes dans les instances de prise de décision et dans la gestion des affaires publiques.

La promotion socio-culturelle

APROFEM a mené plusieurs actions de sensibilisation et de plaidoyer sur les droits des femmes et des enfants auprès des communautés et membres des organes communaux, permettant de promouvoir et valoriser le rôle et la place des femmes dans la société malienne.

Ces actions ont les objectifs prioritaires de :

  • Cultiver une image plus positive de la femme.

  • Réduire les inégalités dans l’accès à l’éducation.

  • Assurer l’accès des femmes aux services de santé et au contrôle de leur santé reproductive.

  • Travailler pour assurer le respect des lois nationales, des conventions régionales et internationales ratifiées par le Mali concernant la promotion des femmes et des enfants.

 

Parmi nos programmes 

Hakew Sabatili

En collaboration avec neuf partenaires, dont APROFEM, le programme « Mali Justice Project » a mis en place un espace d’échanges nommé « Hakew Sabatili » (Accès à la Justice). Cet espace vise à identifier les obstacles auxquels sont confrontés les femmes, les jeunes, les personnes en situation de handicap et les plus démunis face à l’accès à la justice, en vue d’engager des actions de plaidoyer pour améliorer leur situation. Dans ce cadre, APROFEM se focalise sur la lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) à travers la mise en place de centres accueillant et orientant les victimes de VBG.  

 

Les objectifs du programme sont :

  • Accroître l’offre de service de santé, psychosocial et juridique pour les victimes de VBG dans le district de Bamako

  • Réduire les obstacles à l’accès aux services de santé, psychosociaux et juridiques pour les victimes de VBG et d’autres groupes vulnérables dans le district de Bamako

Renforcement du leadership féminin pour l’amélioration de la participation et de la représentation politique des femmes au Mali

En partenariat avec de nombreuses associations de femmes, APROFEM a établi un projet visant à renforcer le leadership féminin et accroitre la participation et la représentation politique des femmes au Mali dans le district de Bamako et des cercles de San et Sikasso. Suite à une série de formations sur l’éducation civique et sur des thèmes juridiques afférents essentiellement au genre, ce projet a intensifié la participation des femmes et des jeunes filles aux consultations électorales.  

 

Les objectifs de ce projet ont été de :

  • Accroître la représentation politique des femmes en rendant les listes de candidatures alternées obligatoires.

  • Accroître la participation des femmes aux consultations électorales par une plus grande mobilisation des actions des organisations de défense des femmes.

 

Pour se faire APROFEM a mis en place diverses stratégies reposant sur :

 

  • La communication pour changer les mentalités.

En matière d’éducation, l’intervention des agents éducateurs a été renforcée par des émissions radiophoniques.

 

  • Le plaidoyer pour sensibiliser et informer.

Une journée de plaidoyer a été organisée soulignant l’importance de prendre des mesures spécifiques relatives au genre lors des élections.

 

  • Le partenariat pour une mise en œuvre efficace.

Grâce à son réseau de relations, APROFEM a noué des partenariats avec les associations de femmes, et d’autres acteurs clés du processus.

Renforcement du leadership féminin dans la veille, le contrôle citoyen et la gestion des ressources allouées aux collectivités

Au Mali, la population souffre énormément de l’état des infrastructures de base qui sont souvent mal gérées et insuffisantes. Les coupures d’eau, la surcharge des salles de classe, la mauvaise qualité de l’enseignement, les surenchères des denrées alimentaires dans les marchés et la mauvaise qualité des soins sanitaires se sont aggravés depuis de début de la crise en 2012. Le Réseau National pour la Gouvernance et la Citoyenneté (RENAGEC) est donc intervenu pour mettre en place des mécanismes de veille et de contrôle de la gestion des services sociaux de base. Le projet d’APROFEM offre l’opportunité de renforcer ces mécanismes de veille et de contrôle grâce à l’inclusion des femmes. A travers des rencontres d’échanges et de partage d’expériences, de plaidoyer, de renforcement de capacités, de cadres de concertation et d’éducation, APROFEM consolide les actions de RENAGEC.

 

Les objectifs de ce projet consistent à : 

  • Renforcer les compétences des femmes leaders et autorités traditionnelles du réseau, en matière de dialogue, d’analyse politique, de plaidoyer et de contrôle citoyen ainsi que de gouvernance interne au sein des collectivités.

  • Renforcer la compréhension des populations, dont les femmes et les chefs de famille, sur les rôles et responsabilités de chaque acteur et sur les difficultés rencontrées lors de la délivrance des services publics dans le contexte de la crise.

  • Favoriser, au sein des mécanismes communaux de veille et de contrôle citoyen, la participation des organisations féminines à la prise de décisions et la réalisation d’actions de qualité en rapport avec la notion de responsabilité des élus locaux.

Reboisement de 1000 hectares dans la zone de l’office du Niger

En collaboration avec deux autres ONG, APROFEM participe au reboisement de 1000 ha dans la région de Ségou, dans les cercles de Niono et Macina. Ce projet vise à contribuer à l’amélioration de la couverture ligneuse en vue d’apporter une réponse efficace aux besoins de bois de chauffe des communautés tout en valorisant la main d’œuvre locale et la promotion des femmes. Entre autres, APROFEM participe à la réalisation des plantations de production de bois, la mise en place de moyens matériels et d’équipement pour la gestion des plantations, la mise en place de comités de gestion villageois, et à la formation des acteurs et bénéficiaires sur les techniques de plantation et leur gestion.

 

L’objectif de ce projet est double :

  • Protéger les zones du périmètre irrigué de l’Office du Niger impropres à la riziculture par des plantations d’arbres.

  • Améliorer les revenus des groupes vulnérables (jeunes, femmes, toute personne affectée par la crise alimentaire) et des communautés villageoises ciblées par des actions de reboisement.

 
 

Contactez-nous 

Contactez-nous pour en savoir plus sur notre travail et les possibilités de vous impliquer.

+223 20 28 32 59

aprofem .jpg

Suivre

©2019 par Association pour la Promotion de la Femme et de l'Enfant au Mali. Créé avec Wix.com